Son nom fait moins peur que celui d’Edinson Cavani. Si ce dernier n’est pas remis à temps pour le huitième de finale de la Coupe du monde entre la France et l’Uruguay, vendredi h16), Cristhian Stuani (31 ans) pourrait former le duo d’attaque avec Luis Suarez. Les deux hommes partagent un vécu en Premier League. Mais cela s’arrête là puisque la trace laissée par Suarez à Liverpool est bien plus importante que celle de Stuani à Middlesbrough. 

Buteur décisif pour la promotion en Premier League

L’attaquant a pourtant participé à écrire l’histoire du club. Recruté en 2015 en provenance de l’Espanyol Barcelone, l’Uruguayen avait pris une part non négligeable à la promotion de l’équipe en Premier League (7 buts en 35 matches). Il avait notamment marqué lors du dernier match de la saison face à Brighton, garantissant la deuxième place à son équipe synonyme de promotion directe dans l’élite. 

Plus beau but du mois d’août 2016 en Premier League

Baladé sur le front de l’attaque (avant-centre, ailier gauche, ailier droit) par Aitor Karanka (2013-17), Stuani a davantage compté sur sa « garra charrua », cette férocité et ce combat de tous les instants, que sur l’empilement de buts pour se faire apprécier du public local. Il avait quand même frappé fort d’entrée en marquant ses débuts en Premier League d’un doublé à Sunderland, dont une frappe somptueuse élue plus beau but du mois d’août 2016. Et c’est à peu près tout. 

Au sein d’une équipe rapidement larguée dans la lutte pour le maintien, Stuani n’avait trouvé le chemin des filets qu’à deux autres occasions. Un faible ratio (16 buts en 66 matches sur deux saisons, toutes compétitions confondues) qui lui avait valu quelques sifflets du Riverside Stadium. Et un transfert vers Gérone à l’été 2017. Dans le club espagnol, détenu par le City Football Group et son club phare Manchester City, l’Uruguayen a affiché un visage bien différent. 

Cinquième meilleur buteur de Liga, devant Griezmann

L’attaquant vient de conclure une saison à 21 buts en Liga et à la cinquième place du classement des buteurs derrière Lionel Messi (34), Cristiano Ronaldo (26), Luis Suarez (25) et Iago Aspas (22). Lui en a inscrit 21, soit deux de plus qu’Antoine Griezmann (19 avec l’Atlético de Madrid). « Être là au classement des buteurs, me battre avec ces monstres, ça me remplit de bonheur, confiait l’attaquant en cours de saison. Ça donne plus envie de continuer ici et de me battre. »

Il a marqué trois buts face au Real et à Varane 

Buteur contre le Real Madrid (trois buts en deux matches lors desquels Raphaël Varane jouait et avait failli lui offrir un triplé sur une erreur de relance au retour) et l’Atlético (un doublé dès la première journée), l’attaquant a marqué les esprits au sein d’une équipe fraichement promue et maintenue très confortablement (dixième de Liga). Le championnat au style moins direct et plus tactique lui convient plus que la rugosité de la Premier League, même s’il aime le contact et le défi aérien. Les observateurs estiment d’ailleurs que ces deux saisons passées en Premier League l’ont beaucoup aidé en Espagne. 

Machin: « Un maitre quand il s’agit de se déplacer dans les espaces proches du but »

Son profil peut donner une indication de ce qui attend les Bleus vendredi s’il joue. Moins létal que Cavani, Stuani s’investit tout autant dans le collectif. « Nous sommes une équipe dans laquelle tout le monde défend et tout le monde attaque, soulignait Pablo Machin, l’entraîneur de Gérone. C’est un maître quand il s’agit de se déplacer dans les espaces proches du but, mais nous sommes aussi ceux qui le plaçons dans de telles situations. »

Tabarez: « J’ai été seulement convaincu de l’appeler quand l’Espanyol l’a aligné sur l’aile droite »

Après avoir alterné les allers-retours entre la Reggina et les clubs où il était prêté, Stuani a explosé sur le tard même si Oscar Tabarez, son sélectionneur, l’appelle régulièrement (42 sélections, 5 buts) depuis 2012 et son transfert à l’Espanyol Barcelone. « Il a marqué des buts pour l’Uruguay et l’Espagne, je connais sa personnalité et sa famille, confiait l’homme de la Celeste. J’ai été seulement convaincu de l’appeler quand l’Espanyol l’a aligné sur l’aile droite. Après ça, j’ai gardé un œil sur lui. » C’est comme avant-centre qu’il a brillé cette saison. Et aussi dans ce rôle qu’il a remplacé Edinson Cavani face au Portugal, pour son premier match de la compétition en 2018. Il avait participé à tous ceux de 2014 comme ailier droit et sans jamais marquer. Un mutisme que les Bleus comptent bien faire perdurer.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/france-uruguay-stuani-flop-de-premier-league-crack-en-liga-et-remplacant-de-cavani-1483397.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.